Formation culturelle

La qualité des intervenants est un problème important de la médiation culturelle c’est pourquoi je me suis très tôt intéressée à la question de la formation. J’ai défendu l’idée que pour être médiateur culturel dans le domaine du patrimoine il n’est pas besoin de disposer d’un diplôme universitaire. Ce qui compte c’est la qualité de la médiation qui est avant tout une démarche : elle n’est pas un métier mais une manière d’être et une pratique de relation avec les autres.

Au cours des années, j’ai participé à la conception et à la mise en oeuvre des premières formations liées à l’archéologie et au patrimoine dans le champ de l’animation socioculturelle :

  • Création du premier  BAFA « approfondissement patrimoine » en 1997 en partenariat avec l’UFCV Ile-de-France.
  • Création du premier  BEATEP « Animateur du patrimoine, archéologique, historique et ethnologique » en 2005 en partenariat avec l’UFCV.
  • Création du premier BPJEPS « Valorisation du patrimoine local » en 2006 en partenariat avec l’UFCV, la DRDJS et la DRAC de Région Centre.
  • Partenaire d’un BPJEPS « Médiation culturelle option patrimoine » avec les CEMEA de Perpignan.

Mes 20 années d’expérience professionnelle en médiation, que ce soit dans le public ou le privé, avec des collectivités territoriales, des associations, des musées, des centres sociaux, des centres d’animation, des centres de loisirs, des établissements scolaires du primaire et du secondaire, me donnent les moyens d’accompagner les intervenants dans leur pratique dans les domaines de la médiation culturelle et de la santé, ainsi que dans les domaines connexes.

  • Quelques thèmes :
  • Les enjeux de la médiation
  • Les approches de la médiation
  • Les techniques pédagogiques
  • Les typologies et attentes des publics
  • Les techniques de gestion de groupe
  • La création et utilisation d’outils pédagogiques
  • La méthodologie de projet
  • Les outils multimédias : nouvelles technologies et outils informatiques
  • L’évaluation de son projet de médiation
  • Des mises à niveau : les mayas, la préhistoire, le moyen-âge, les romains, la renaissance, le tabac, l’alcool, l’évolution humaine…
  • Des animations « clé en main » : la fabrication du feu, la mosaïque romaine, l’écriture maya ou égyptienne, l’héraldique, la parure préhistorique…

Pour une didactique de la préhistoire