Les représentations sur la nourriture

Amette CM2
Les élèves ont répondu en tout à huit questionnaires de caractérisation. Ces questionnaires ont permis d’analyser cinq thèmes : le climat/environnement, la nourriture/animaux, les objets, l’attitude et l’action. Les trois derniers thèmes ont été déclinés pour l’homme et pour la femme de Cro-Magnon. 

Dessin : École Amette, CM2.

La triangulation des méthodes d’analyse a permis la mise en évidence du caractère plutôt « non-mangeable » des animaux « intermédiaires » et de l’aspect contrasté du renne et de l’auroch. Elle a aussi mis en évidence les fonctions possibles des éléments au sein de l’organisation structurale dans le cadre du modèle di-dimensionnel de Moliner. Du point de vue du contenu, le renne et le cheval, qui étaient les animaux les plus consommés à la Préhistoire, ne sont pas ceux qui ressortent en premier dans les évocations, mais plutôt le poisson et le mammouth. Le positionnement du mammouth est assez compréhensible lorsque l’on connaît toute la communication médiatique qui a pu se faire autour de cet animal, qui est le représentant par excellence de l’époque de Cro-Magnon. Par contre, la saillance du poisson est inexpliquée. Il est très peu représenté dans les manuels et ce n’est pas l’animal de la Préhistoire qui apparaît dans les grottes ou dans les médias même s’il est particulièrement consommé au Magdalénien. Une analyse complémentaire permettrait d’éclaircir la raison qui a poussé les élèves à en faire un élément central prioritaire potentiel. Les animaux mangés d’après les élèves ne correspondent pas au régime alimentaire des hommes et des femmes de Cro-Magnon[1].

  • [1] En Europe occidentale, puisque le mammouth a été l’équivalent du renne (Magdalénien) pour l’Europe centrale et orientale au Gravettien.

Pour en savoir plus : La nourriture

Pour une didactique de la préhistoire